traces d’activité

Cycle 1Cycle 2Cycle 3

L'intention pédagogique

Soumettre à la réflexion collective, immédiatement ou non, une trace d’activité d’élève(s).

Constituer une mémoire collective.

Activité

L’enseignant ou l’élève prend en photo une trace écrite, l’état intermédiaire ou le résultat d’une manipulation…
Si la tablette est connectée à un vidéoprojecteur via wifi (avec ou sans dongle selon), il peut visualiser « en direct » un élève au travail, une trace d’activité, un geste technique …

L’enseignant vidéo-projette, immédiatement ou non, cette trace d’activité pour la soumettre à l’observation d’autres élèves et ainsi, selon son intention :

– recentrer l’activité proposée, la relancer, l’expliciter

– l’évaluer, mettre en avant réussites et erreurs

– la corriger

– la masquer partiellement et progressivement pour la faire restituer et ainsi aider à la mémoriser

Applications

iOS

appareil photo

annotable

skitch

Android

Matériel, supports

vidéoprojecteur

Pertinence ?

Gain de temps pédagogique et préservation de l’état original de la trace (pas de reproduction, plus ou moins fidèle et rapide, au tableau vert) et ainsi mobilisation accrue des élèves, plus enclins à se montrer réflexifs.

La Direction du Numérique pour l’Éducation a publié une fiche dédiée à l’affichage du contenu d’un équipement individuel mobile sur un écran collectif.

modération orthographique du blogue de classe

Cycle 3

 

L'intention pédagogique

Mobiliser les connaissances orthographiques/syntaxiques pour accroître l’autonomie des élèves dans la révision de leurs écrits.

Les programmes

« Prendre en compte les normes de l’écrit pour […] réviser : relecture à voix haute d’un texte par un pair, relectures ciblées (sur des points d’orthographe, de morphologie ou de syntaxe travaillés en étude, interventions collectives sur un texte (corrections, modifications) à l’aide du TBI ou sur traitement de texte (texte projeté) de la langue)« 
(p 113)

 

Activité

Regroupés par 2-3, les élèves s’authentifient pour accéder au blogue de la classe.
Ils lisent leurs commentaires publiés en réaction aux dernières publications mises en ligne.

Ils détectent les erreurs d’orthographe et/ou de syntaxe et les consignent par écrit sur une grille (papier) dédiée.
L’enseignant circule d’un groupe à l’autre et, selon les besoins, apporte quelques précisions sur la nature des erreurs commises ou sur leur emplacement.

En s’appuyant sur leurs connaissances et sur les supports (affiches, leçons, manuels, dictionnaires…) à leur disposition, les élèves proposent une correction.

Une mise en commun est opérée par l’enseignant : les élèves justifient une erreur qu’ils pensent avoir détectée et la correction proposée ; l’enseignant (in)valide, reformule, explique, questionne… La saisie de la réponse validée est effectuée et sauvegardée

Préparation

La création d’un marque-page/favori à l’occasion du premier accès au blogue permettra des accès ultérieurs simplifiés.

L’enregistrement des identifiants/mots de passe (proposé par le navigateur) n’est en revanche pas effectué, le matériel étant collectif.

Selon l’activité des élèves et de leurs lecteurs (camarades, familles…) pour commenter les publications du blogue, l’enseignant peut être amené à saisir des commentaires pour en alimenter le contenu…

Application

iOSAndroid

safari

OU

firefox

Matériel, supports

      • affichages, manuels, cahiers/classeurs…
      • dictionnaires « papier »

Pertinence ?

La taille réduite et la mobilité des tablettes permet de faire venir le matériel aux élèves, plutôt que l’inverse avec des PC disponibles en fond de classe ou en salle informatique, et offre ainsi un gain de temps d’activité.
Sur la table des élèves, les tablettes tactiles, outils de lecture-édition « en direct » et « en contexte » d’écrits socialisés, cohabitent avec les supports pédagogiques dédiés à l’étude de la langue directement accessibles en classe.

Ce dispositif peut être élargi aux textes des billets du blogue, qui bien que corrigés lors de la phase de rédaction sur papier, peuvent contenir des erreurs d’orthographe ou coquilles après saisie/copie numérique.